Relance européenne: la guerre de tranchées avec les Frugaux ne fait que commencer

Wopke Hoekstra, ministre néerlandais des Finances.
Wopke Hoekstra, ministre néerlandais des Finances. - REUTERS.

Le débat entre les pays Frugaux (Autriche, Danemark, Pays-Bas et Suède), qui réclament un certain sérieux budgétaire même dans la relance, et les autres, n’a pas été tranché par l’accord des leaders de juillet dernier sur le Plan de relance européen à 750 milliards. Il n’a pas non plus été tranché par les ministres dans l’accord politique qu’ils ont trouvé mardi sur le texte législatif qui sanctuarise ce Plan de relance. Et le flou que cet accord va laisser promet d’âpres débats lors des versements des fonds européens.

750 milliards d’euros seront empruntés par la Commission européenne en utilisant le budget communautaire comme garantie. Environ 390 milliards seront octroyés aux Etats sous forme de subventions et remboursés dans le futur par la collectivité (donc par le budget européen) en fonction de la richesse de chacun (et non des sommes perçues).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct