« On a senti le souffle de la bombe »

Image d’illustration ©LESOIR
Image d’illustration ©LESOIR

Ce 22 mars 2016. 7 h 50. Fabienne Rasquinet, enseignante en soins infirmiers, se trouve à l’aéroport de Zaventem, accompagnée de ses trente-huit étudiants et de trois collègues. Ils se tiennent tous debout, en dessous des panneaux d’affichage dans le hall des départs de l’aéroport. Ils sont déjà prêts à s’envoler, bien avant le checking. « C’est à ce moment qu’on a décidé de donner les billets d’avion. Pour être sûr que tout le monde ait le temps de partir à son aise », nous raconte Fabienne. C’est un jour tant attendu, leur grand départ en voyage de fin d’études pour Lisbonne. De leurs yeux pétillants, ils cherchent leur vol sur les panneaux.

« Je n’ai pas capté tout de suite qu’il s’agissait d’un attentat. »

Soudain, une première explosion se produit. En une fraction de seconde, tout s’écroule. Dans leur tête comme dans la réalité…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct