5G en Belgique - Proximus et Orange vont remplacer Huawei par Nokia, selon l'agence Reuters

Huawei est accusé par les États-Unis d'espionnage pour le compte du gouvernement chinois si bien que Washington a placé le géant technologique sur liste noire. L'entreprise a toujours réfuté ces accusations. Le mois dernier encore, elle avait affirmé que les décideurs politiques européens subissaient de fortes pressions de la part des États-Unis pour restreindre la participation de Huawei aux marchés européens des réseaux 5G.

Selon les sources citées par Reuters, les opérateurs télécoms belges seraient soumis à des pressions politiques pour renoncer à l'infrastructure de Huawei. Une telle décision aurait été prise conjointement par Orange et Proximus car les deux entreprises partagent leur réseau. Orange n'a cependant pas voulu commenter cette information auprès de Reuters tandis que Proximus n'était pas immédiatement disponible pour une réponse.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct