Egon Krenz 30 ans après la fin de la RDA: «Je ne peux que déplorer les injustices qui ont été commises»

Egon Krenz 30 ans après la fin de la RDA: «Je ne peux que déplorer les injustices qui ont été commises»
Reuters

Après une carrière exemplaire au sein de la Jeunesse libre allemande et du Parti socialiste unifié (SED), Egon Krenz évince son mentor politique Erich Honecker du pouvoir au cours du très mouvementé mois d’octobre 1989 et devient Secrétaire général du SED et chef de l’Etat, dans l’optique de sauver la République démocratique allemande (RDA) en tant qu’Etat socialiste. Quelques semaines plus tard, il perdait tout pouvoir.

Celui qui fut l’homme le plus puissant de la RDA vit aujourd’hui dans une petite maison au jardin soigné, derrière les dunes, sur la péninsule de Fischland-Darss-Zingst. A 83 ans, il semble encore très en forme.

Il y a trente ans, vous, le responsable politique le plus influent du SED et tout récent chef de l’Etat, avez perdu votre pays. Comment cela a-t-il pu se produire ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct