5G en Belgique - Le choix de Proximus pour Ericsson et Nokia basé que sur des critères objectifs (CEO)

La recommandation des autorités aux opérateurs télécoms belges de ne pas s'associer à des fournisseurs à haut risque - sans jamais citer nommément des acteurs chinois comme Huawei ou ZTE - n'a donc pas joué dans le processus de sélection de Proximus, affirme son patron. Les Etats-Unis et d'autres pays soupçonnent en effet Huawei d'espionnage au profit de Pékin, ce que le géant technologique a toujours contesté.

Le patron de Proximus a eu quelques mots pour ce dernier. "Huawei a été un vrai bon partenaire ces dernières années et le restera encore pendant quelques-unes", a-t-il ainsi commenté.

Le CEO souligne que la procédure de sélection a été "extrêmement concurrentielle". Le choix final s'appuie sur des critères technologiques, opérationnels, financiers et environnementaux. Il devrait d'ailleurs permettre une économie cumulée de jusqu'à 80 millions d'euros par rapport à l'investissement financier projeté, et ce malgré un déploiement plus ambitieux qu'initialement prévu, pointe encore Guillaume Boutin.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct