En Espagne, le flamenco est au bord de l’asphyxie

En Espagne, le flamenco est au bord de l’asphyxie
Reuters.

Les taconeos résonnent sur le parquet dans l’académie de flamenco Amor de Dios, en plein centre de Madrid. Une dizaine d’élèves, espagnols mais aussi étrangers, déroulent avec grâce leurs mains, défiant le Covid au rythme du compas de leur professeure, Belen Lopez, prix national de flamenco. Passionnée, elle leur inculque le rythme. « Je m’estime privilégiée, car je peux donner des cours », souffle-t-elle avant de reconnaître que la situation devient « difficile ». 90 % des artistes de flamenco vivent des tablaos, ces salles de spectacle dont certaines sont désormais mythiques. Six d’entre elles ont déjà dû fermer à Madrid, acculées, depuis mars, par le confinement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct