L’armée se fait «voler» ses recrues par la police

L’armée se fait «voler» ses recrues par la police

Qui dans le secteur privé continuerait à travailler pour un employeur qui n’a pas augmenté son salaire depuis 1994, soit 26 ans ? Personne, il faudrait être fou ! » Le constat est posé par Tony Bargibant, secrétaire permanent à la CGSP-Défense. « A l’armée, c’est pourtant le cas. A l’exception d’une revalorisation salariale décidée en 2003 pour les nouvelles recrues, aucune augmentation n’a été enregistrée. Nous espérions trouver une annonce allant dans ce sens dans l’accord de gouvernement mais c’est très léger. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct