Le chimiste BASF s'enfonce dans le rouge au troisième trimestre

De juillet à septembre, l'entreprise a essuyé une perte nette de 2,1 milliards d'euros, après une perte de 878 millions d'euros au deuxième trimestre, a-t-elle annoncé dans un communiqué de résultats préliminaires. Le groupe fait également état d'une lourde perte d'exploitation (EBIT) de 2,6 milliards d'euros, et d'un chiffre d'affaires en baisse de 5% sur un an, à 13,8 milliards d'euros.

Cette contre-performance est "largement due à une baisse de la demande dans l'automobile et l'aviation", des secteurs très touchés par la crise liée à la pandémie de Covid-19, affirme BASF dans un communiqué. Ses divisions chimie et matériaux souffrent d'une "pression élevée persistante sur leurs marges", en raison d'une surcapacité de production au niveau international, ajoute le groupe.

Les résultats d'exploitation sont plombés par "des provisions" réalisées pour financer "des coûts de restructuration", ajoute le groupe. En septembre, le groupe a annoncé la suppression de 2.000 emplois dans sa division de support aux services commerciaux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct