Alexander De Croo: «Contre l’extrême droite, ne pas pointer du doigt, mais donner une alternative»

Alexander De Croo: «Contre l’extrême droite, ne pas pointer du doigt, mais donner une alternative»
Pierre-Yves Thienpont

A titre personnel, vous devenez Premier ministre. On vit cela comment ? Une joie ? Le vertige d’être au sommet ?

Il faudra que je réalise à un moment donné. Je n’en ai pas encore eu le temps. Des amis m’ont demandé « Mais quand tu as su, tu as dû avoir un sourire jusqu’aux oreilles ? » Et bien non. Pas du tout. J’ai surtout réalisé tout ce qu’il y avait à faire et toute l’attente autour de ma fonction. C’est un honneur de pouvoir le faire et je le vois vraiment comme cela. Et je le ferai en équipe.

Paul Magnette dit que vous avez évolué que vous êtes devenu plus conciliant. Comme Guy Verhofstadt.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct