Wibra - La CSC mitigée quant à l'annonce de la poursuite des activités de Wibra en Belgique

Le tribunal de l'entreprise de Termonde a rejeté jeudi le plan de reprise proposé par la direction de Wibra car l'entreprise n'était pas prête à payer le pécule de vacances et les primes de fin d'année du personnel repris, ce qui est contraire à la loi.

La filiale belge, lourdement déficitaire et faisant face dans son domaine à une enseigne en plein essor comme Action, a donc déposé elle-même le bilan jeudi. Cela signifie que la facture de la faillite pour tous les travailleurs revient désormais au Fonds de fermeture d'entreprises (FFE). Wibra a finalement reçu le feu vert vendredi des curateurs désignés pour une poursuite de l'activité.

"C'est un revirement auquel on ne s'attendait pas", réagit Rocco d'Amore. L'enseigne "a tout fait pour créer un nouveau Wibra avec le moins de coûts possibles", analyse-t-il. Il est probable que la direction va à présent choisir les travailleurs qu'elle souhaite garder et mettre de côté ceux qui sont régulièrement absents ou qui ont le plus d'ancienneté, anticipe-t-il.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct