«Petit Samedi», «Josep» et «Adieu les cons» primés au Fiff à Namur

Le Bayard d’or 2020 revient au documentaire belge «
Petit Samedi
», de Paloma Sermon-Daï.
Le Bayard d’or 2020 revient au documentaire belge « Petit Samedi », de Paloma Sermon-Daï. - D.R.

Le jury présidé par Samuel Benchetrit a choisi. Sur les treize films en compétition, le Bayard d’or 2020 revient à Petit Samedi, un documentaire belge poignant de Paloma Sermon-Daï qui raconte la relation entre une mère et son fils de 43 ans, toxico. Une histoire de famille. Une histoire de douleur, avec un fils perdu et une mère en panique. Une histoire de tendresse aussi, de dialogue, de fil tendu. Malgré tout. Paloma Sermon-Daï filme sa mère et son frère, laissant surgir à l’écran l’authenticité et la force de cette relation unique mais aussi le mal-être de chacun. Tout simplement. Sans jamais en rajouter. C’en est bouleversant. Film thérapie ? Sans doute. La jeune réalisatrice dit : « Le film est une vraie chance pour eux et pour moi, car cela a été difficile de lever tous ces tabous et de parler aussi ouvertement de l’addiction. J’ose penser que le film a permis de déclencher quelque chose chez mon frère. » Ni Damien, ni sa maman Ysma ne sont seuls dans le cas.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct