Politique agricole européenne: un vote hâtif sous la pression des lobbies

La PAC, malgré les intentions de la Commission, n’a pas enrayé le déclin la biodiversité des terres agricoles.
La PAC, malgré les intentions de la Commission, n’a pas enrayé le déclin la biodiversité des terres agricoles. - EPA

Les organisations environnementales le répètent depuis des mois : si la politique agricole commune (PAC) n’est pas réformée en profondeur, l’Union européenne ne pourra pas atteindre les objectifs que la Commission a fixés, en mai, dans ses stratégies sur la biodiversité et « De la ferme à la table », qui sont au cœur du Pacte vert. Or, les jeux sont presque faits.

Dans un rapport rendu public ce lundi, l’ONG Corporate Europe Observatory (CEO) dévoile les efforts de lobbying intensifs déployés depuis des mois par Copa-Cogeca, qui fédère les organisations d’agriculteurs et de coopératives agricoles, de concert avec les fabricants de pesticides et les géants de l’industrie alimentaire, pour faire voter la PAC dès ce mois d’octobre. Pour l’ONG, c’est une manière indirecte, mais très efficace pour torpiller la nouvelle stratégie agricole européenne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct