Une association pour défendre les intérêts des résidents secondaires

Une association pour défendre les intérêts des résidents secondaires
D.R.

Le lockdown, décrété le 16 mars dernier, Marie-Anne Coninsx l’a mal vécu. Et pour cause. Cette jeune retraitée est restée confinée plusieurs mois en Allemagne où elle possède une maison avec son époux. Ce qu’elle aurait souhaité ? Passer ces longues semaines de farniente dans leur résidence secondaire de Coxyde fraîchement retapée de fond en comble. Seulement voilà, les règles anti-Covid-19 l’interdisaient formellement. « J’ai pris le premier avion possible pour la Belgique le 4 juin », se souvient-elle aujourd’hui. « J’ai vécu cette restriction imposée à tous les possesseurs d’une résidence secondaire comme une injustice. On nous traitait comme des ennemis qui pouvaient infecter tout le monde… »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct