Plan de relance européen: bagarre belgo-belge en vue

C’est à Thomas Dermine, secrétaire d’Etat à la relance fraîchement nommé, qu’il appartiendra de présider la négociation entre entités fédérées pour la répartition des fonds de relance.
C’est à Thomas Dermine, secrétaire d’Etat à la relance fraîchement nommé, qu’il appartiendra de présider la négociation entre entités fédérées pour la répartition des fonds de relance. - Photo News.

Parmi ceux qui seront impliqués dans la négociation pour répartir les fonds du plan de relance européen entre entités fédérées belges, on ne peut s’empêcher de repenser à décembre 2016.

Le six de ce mois-là, la ministre alors en poste de l’Energie, Marie-Christine Marghem (MR), annonçait que son administration venait de procéder au versement des recettes issues du système d’échanges de quotas de CO2. Il avait fallu plusieurs années pour trouver un accord sur la répartition de ces fonds et une année de plus pour conclure un accord de coopération, préalable au versement des montants.

La Belgique aura droit à environ 5,15 milliards d’euros du plan de relance de 390 milliards qui sera offert aux pays sous forme de subventions (et remboursé dans le futur par le budget européen, donc en fonction de la richesse de chacun.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct