Tubize à ciel ouvert pour un investissement de 17 millions d’euros

Le chantier des nouvelles installations du centre d’entraînement de Tubize.
Le chantier des nouvelles installations du centre d’entraînement de Tubize. - Pierre-Yves Thienpont

Autour de l’hôtel qui accueille l’ensemble des sélections nationales, juste derrière le terrain d’entraînement principal, une vaste étendue s’étire jusqu’à une ligne d’horizon boisée, faite d’excavations et de remblais. Les parcelles rachetées voici un peu plus d’un an et demi par la Fédération, sur le territoire de Hal, sont destinées à accueillir deux nouvelles pelouses d’entraînement. Pour l’heure, des centaines de mètres cubes de gravier et de sable sont en train d’être étalés sur la surface délimitée par un immense rectangle de béton qui servira de pourtour. Passée cette future étendue engazonnée, s’ouvrira un grand parc dans une zone verte, conformément aux prescrits urbanistiques de la Région flamande. « On pourrait très bien y créer un vaste parcours santé pour le grand public aux limites du domaine, avec la création d’un lac artificiel, prévue pour le trop-plein de nos trois citernes d’eau de pluie géantes destinées à l’arrosage », explique Peter Bossaert, le CEO de l’Union belge, qui nous sert de guide de luxe.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct