Présidentielle américaine

Etats-Unis: l’audition de la juge Amy Coney Barrett, implacable miroir des divisions américaines

Masquée et mutique durant les (interminables) remarques préliminaires des sénateurs, Amy Coney Barrett a écouté, immobile, avant de pouvoir prendre la parole.
Masquée et mutique durant les (interminables) remarques préliminaires des sénateurs, Amy Coney Barrett a écouté, immobile, avant de pouvoir prendre la parole. - AFP

Le monde nous regarde ». Lindsey Graham, sénateur républicain et président de la commission judiciaire du Sénat ne croyait pas si bien dire. Ce lundi, s’est ouvert pour quatre jours, l’audition par le Sénat de la juge Amy Coney Barrett, « ACB », afin de la confirmer à la Cour suprême des Etats-Unis, temple du droit américain, où siègent déjà cinq juges conservateurs sur neuf.

Quatre jours d’audition, en plein milieu d’une campagne électorale surréaliste, alors que 6 millions de bulletins de vote par correspondance sont en train d’être envoyés par les citoyens américains. Un timing inédit, poussé par le président américain. En 2016, les républicains s’étaient opposés à ce que le président démocrate, Barack Obama, procède à une nomination similaire en avançant le fait qu’il s’agissait d’une année électorale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct