Vincenzo Nibali se méfie de ce Giro atypique: «La météo est un adversaire redoutable»

@Photonews
@Photonews

L’été indien qui enveloppait le parc national du Gargano, samedi, semblait plonger le peloton du Giro dans une bulle hermétique à toutes les sautes d’humeur de Dame Météo. Mais les averses et bourrasques du lendemain, à travers la province de L’Aquila, ont rincé les enthousiasmes et glacé les os, rappelant crûment que le Tour d’Italie s’enfonce pour la première fois dans cet automne aux contours glissants et incertains. Comme tous les autres rescapés des neuf premiers jours de course, Vincenzo Nibali (35 ans, double lauréat du Tour d’Italie en 2013 et 2016) a pris le temps de la pause, ce lundi dans les Abruzzes, histoire de se sécher le poil, de se réchauffer les entrailles, de mettre de l’ordre dans les pages de son livre de route.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct