Nations League: pour l’Italie, jouer à Bergame est un «devoir» et un «espoir»

Reuters
Reuters

«  Retourner à Bergame est un devoir pour le football et un signe d’espoir pour tous les supporters », avait souligné fin septembre le président de la Fédération italienne Gabriele Gravina en annonçant le déplacement du match.

Le patron du foot italien espérait alors quelques milliers de tifosis, mais la situation sanitaire ne le permettra pas. Le plafond en Italie est fixé depuis septembre à 1.000 spectateurs dans les stades et pourrait être bientôt réduit.

Mercredi soir, les portes resteront fermées au public. Mais ont été invités les maires des 243 communes de la province de Bergame et une délégation représentant les deux hôpitaux principaux de la ville, Jean XXIII et Humanitas.

Le choix du stade Atleti Azzurri d’Italia plutôt que le vénérable San Siro de Milan se veut d’abord pragmatique : éviter de faire jouer ce match à huis clos dans le plus grand stade d’Italie (75.000 places).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct