La haine C’est toujours une société qui tombe

<span>La haine</span> C’est toujours une société qui tombe

C’est un film de colère, un film pour choquer le bourgeois, un détonateur face à une France encore très conservatrice, un coup de poing contre le racisme. En 1995, le deuxième long-métrage de Mathieu Kassovitz, 27 ans, fait plus de deux millions d’entrées en France, rafle le Prix de la mise en scène à Cannes avant de recevoir le César du meilleur film. Vingt-cinq ans après sa sortie, La haine revient en version restaurée 4K mais, en soi, le film n’a pas pris une ride. Sa valeur documentaire est là, crevant l’écran, à travers des scènes d’émeutes urbaines, la glande en rue, les vannes, une virée sur Paris. Comprenez 24 heures de la vie de trois potes de banlieue sur une ligne à haute tension.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct