La banque JPMorgan Chase aidée par le courtage et de moindres réserves

Les recettes générées par les échanges d'actions, d'obligations et de matières premières ont bondi de 30% sur la période, les marchés financiers continuant de se redresser après de fortes secousses à l'arrivée de la pandémie au printemps.

JPMorgan Chase, qui avait mis de côté plus de 10 milliards de dollars au précédent trimestre pour couvrir les futurs défauts de paiements de ses clients, n'a cette fois-ci provisionné que 611 millions.

Ceci suggère que la première banque américaine par actifs n'anticipe pas une cascade d'impayés supplémentaires, en dépit d'un ralentissement marqué de l'économie américaine handicapée par le Covid-19.

Le chômage, même s'il est descendu d'un pic en avril, reste à un niveau élevé tandis que de nombreuses sociétés ont dû baisser le rideau, temporairement ou définitivement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct