Midam, l’auteur monstre de la BD belge

L’original des pages de garde en couleur des albums de Kid Paddle.
L’original des pages de garde en couleur des albums de Kid Paddle. - Midam.

En 1980, Michel Ledent n’a encore rien d’un monstre de la bande dessinée. A l’institut Saint-Luc, il fait des rêves d’artiste. Le ket de Bruxelles balbutie des œuvres picturales proches des visions de Dave McKean, le chaman britannique de l’illustration, capable de dessiner des loups dans les murs ou d’échanger son père contre deux poissons rouges. Depuis, Michel est devenu Midam et il a vendu plus de dix millions d’albums. Le Musée de la bande dessinée de Bruxelles honore aujourd’hui son talent d’une rétrospective sur ses jeux de vilains, ses Blorks cannibales, sa momie qui pue et sa princesse contrariée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct