Coronavirus: les homes et séniories ne veulent pas d’un autre drame

Coronavirus: les homes et séniories ne veulent pas d’un autre drame
Michel Tonneau.

On s’est souvent posé la question : quelle est cette société qui relègue ses « vieux » dans des « maisons de vieux » ? A vrai dire, on n’a jamais trouvé de réponse satisfaisante.

L’allongement de la vie n’a pas prévu de solution aux problèmes qu’il allait fatalement engendrer. La mort garde un coup d’avance.

Aujourd’hui, cette interrogation semble presque hors de propos. La perception des maisons de retraite a changé. Le coronavirus a renversé la donne. Pour les uns, elles sont un piège où le covid peut faire des ravages. Pour les autres, elles s’érigent en citadelles capables de protéger les résidents de la pandémie qui rôde à l’extérieur.

Ce dernier raisonnement a ses failles. Ainsi, à Bruxelles, les contaminations sont en forte hausse dans les maisons de repos. La Wallonie suit de près. La Flandre est moins atteinte. Seule une minorité de structures sont toutefois touchées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct