Pluie de contrats pour les missions lunaires et martiennes de l'Agence spatiale européenne

La participation européenne au programme lunaire américain Artemis, qui doit voir le retour sur la Lune en 2024, se concrétise notamment par la signature d'un contrat avec Airbus pour la construction du troisième module de service européen du véhicule spatial américain Orion, a annoncé l'ESA dans un communiqué en marge du 71ème Congrès astronautique international qui se tient virtuellement.

Le constructeur européen se voit également attribuer le développement d'un projet d'atterrisseur lunaire, EL3. Il sera chargé de transporter du fret entre la lune et la station spatiale lunaire, la "Lunar Gateway".

Les Etats-Unis prévoient d'assembler la Gateway, qui orbitera autour de la Lune, à partir de 2023. Elle servira de laboratoire et de point d'étape pour les astronautes en route vers la Lune.

Plus petite que la station spatiale internationale (ISS), elle n'a pas vocation à être occupée de façon permanente mais pourra accueillir jusqu'à 4 astronautes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct