La répartition des postes ministériels, un choix destructeur

La présidente de Groen Meyrem Almaci n’a pas désigné Kristof Calvo pour une fonction ministérielle, une décision mal digérée par l’intéressé et au sein du parti écolo flamand.
La présidente de Groen Meyrem Almaci n’a pas désigné Kristof Calvo pour une fonction ministérielle, une décision mal digérée par l’intéressé et au sein du parti écolo flamand. - belga.

Devenir ministre, l’honneur n’est pas réservé pour tout le monde. C’est l’ambition de nombreux députés, mais il y a beaucoup d’appelés, et peu d’élus. Par conséquent, le choix des ministres est souvent pour un parti politique un événement dramatique qui laisse des traces profondes sur les personnes impliquées, aujourd’hui et dans le passé. En Flandre, c’est au CD&V et à Groen que l’on panse ses plaies après la défaite. Au CD&V, Nathalie Muyle est mise sur la touche ; la députée et échevine de Roulers avait succédé à Wouter Beke en automne 2019 en tant que ministre du Travail et de l’Économie au gouvernement fédéral. Mais dans le gouvernement Vivaldi, son parti a choisi des débutants. Et chez Groen, l’assemblée générale du parti désigne Petra De Sutter (députée européenne) et Tinne Van der Straten (députée fédérale) ministre, et non Kristof Calvo, le grand favori. Tous les deux, Calvo et Muyle, ont témoigné de leur déception dans les médias flamands.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct