Coronavirus - Les entreprises wallonnes et bruxelloises craignent un second confinement

Selon l'UCM qui a interrogé plus de 1.500 entrepreneurs de Wallonie et de Bruxelles début octobre, l'indice global de santé des PME est remonté à 92,3 après avoir plongé à 88 lors du confinement de mars. Il reste néanmoins encore loin de son point d'équilibre de 100.

Plus de la moitié des sondés (56,2%) ont enregistré une activité en recul par rapport à l'année dernière et presque un sur trois (31,2%) prévoit une diminution des effectifs. L'incertitude, la situation sanitaire et l'insuffisance de la demande sont devenues les trois préoccupations principales des entrepreneurs, bien avant la pression fiscale, le coût du travail ou les charges administratives.

"Les aides publiques ont permis d'amortir le choc, mais la limite est atteinte", ajoute l'UCM. "Une entreprise ne peut pas vivre des mois sous perfusion." L'organisation et ses affiliés demandent au nouveau gouvernement "un cadre stable" pour l'ensemble des secteurs économiques, qui permette le maintien d'une activité rentable.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct