L’appel des pédiatres: «Les écoles ne doivent pas fermer une seconde fois»

Les cas détectés dans les écoles ne sont pas toujours liés à une contamination intrascolaire.
Les cas détectés dans les écoles ne sont pas toujours liés à une contamination intrascolaire. - Pierre-Yves Thienpont.

Ils s’expriment peu dans les médias, soucieux de peser le poids de leurs mots d’experts et de parler d’une seule voix. Les pédiatres francophones de la task force pédiatrique ont toutefois le sens du timing : c’est durant cette semaine décisive, où il est question de reconfinement(s) partiel(s), qu’ils ont choisi de monter au créneau. Et de faire passer un message : « La place des enfants et des adolescents est à l’école. »

Rappelons que la fermeture des écoles n’est pas à l’ordre du jour et n’est, a priori, souhaitée par personne. Si l’on s’en tient au protocole adopté en amont de la rentrée de septembre, l’évolution vers des codes couleur plus foncés n’implique, en aucun cas, la suspension des cours en présentiel pour les élèves de maternelle, primaire et du premier degré de secondaire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct