Le secteur belge de l'assurance s'achemine vers une baisse de 5% de son chiffre d'affaires

La perte attendue de chiffre d'affaires atteindrait 1,6 milliard d'euros sur base annuelle, "surtout au niveau des assurances-vie individuelles qui représentent en termes d'encaissements la principale branche du secteur." Les encaissements des assurances non-vie et des assurances de groupe devraient quant à eux rester plus ou moins similaires à ceux enregistrés par le passé.

La crise du coronavirus a eu des effets contrastés sur le secteur. Elle a d'une part provoqué des turbulences sur les marchés financiers, mais "la position de solvabilité des entreprises d'assurances belges s'est maintenue à un niveau largement suffisant, soit à peu près à 1,8 fois celui requis sur le plan réglementaire", souligne la fédération du secteur des assurances.

D'autre par, les mesures de confinement du printemps ont entraîné "une baisse temporaire de la sinistralité", surtout pour les branches "Accidents du travail" et "Auto".

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct