Affaire Navalny: l’Union européenne frappe le sommet de l’Etat russe

Alexei Navalny (photographié ici avec sa famille) a été hospitalisé plusieurs semaines dans un hôpital à Berlin.
Alexei Navalny (photographié ici avec sa famille) a été hospitalisé plusieurs semaines dans un hôpital à Berlin. - Photo News.

L’Union européenne a frappé fort.

Le cercle rapproché du président russe Vladimir Poutine est touché par les sanctions décidées par l’UE dans l’affaire de l’empoisonnement d’Alexeï Navalny. La « décision politique » de réagir à l’empoisonnement de l’opposant le 20 août dernier au moyen d’une arme chimique (le Novitchok) avait été prise ce lundi par les ministres européens des Affaires étrangères, réunis à Luxembourg. Mercredi, la décision était officiellement confirmée : six personnes et une « entité » étaient sanctionnées. Mais il a fallu attendre la publication du Journal officiel de l’UE, ce jeudi, pour avoir la confirmation que les personnes visées appartiennent au plus haut niveau de l’Etat russe.

Des représailles du Kremlin seront inévitables : « La politique actuelle de l’UE ne restera pas sans conséquences », a déjà averti le chef de la diplomatie russe, le vétéran Sergueï Lavrov.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct