Risque très faible d'attraper le Covid-19 dans un avion

Les chercheurs du commandement des transports de l'armée américaine (US Transcom) et de l'Agence pour les projets de recherche avancée de défense (Darpa) ont mesuré à l'aide de traceurs fluorescents et de capteurs le volume d'aérosols contagieux transmis aux autres passagers par un mannequin simulant une personne infectée respirant normalement.

Les passagers les plus exposés, matérialisés par des capteurs, étaient logiquement ceux assis soit juste à côté du mannequin "infecté", soit directement devant ou derrière lui.

Or, selon les quelque 300 tests effectués au sol et en vol pendant huit jours d'affilée au mois d'août, en coopération avec la compagnie United Airlines, 99,7% des particules infectées avaient été éliminées en 5 minutes avant d'atteindre les passagers les plus proches, grâce au système de ventilation sophistiqué des appareils testés.

Si on étend la propagation aux 40 sièges les plus proches de la personne contaminée, la réduction des aérosols atteint 99,99%.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct