Guinée-Conakry: élections à hauts risques dimanche

Cellou Dalein Diallo, le principal opposant à Alpha Condé en tournée à Conakry à tois jours de l’élection.
Cellou Dalein Diallo, le principal opposant à Alpha Condé en tournée à Conakry à tois jours de l’élection. - AFP.

Le week-end sera chaud en Guinée-Conakry. Près de 5,5 millions d’habitants (sur une population de 12,8 millions) vont voter parmi douze candidats à la présidence. Plusieurs associations de la société civile et de défense des droits humains avaient pourtant appelé à un report des élections vu le climat tendu autour de la candidature du président sortant Alpha Condé (82 ans). C’était le cas notamment d’une mission de médiation dirigée par Béa Diallo, premier échevin à Ixelles et septuple champion du monde de boxe. Mais elles n’ont pas été entendues.

Vendredi, Béa Diallo a appellé « la communauté internationale à réagir rapidement et à mettre en place une médiation internationale dès le lendemain du scrutin qui sera de toute façon contestée. Cela afin d’éviter violence et chaos. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct