Jean-Marc Nollet: «La sortie du nucléaire n’est pas une fin en soi»

Jean-Marc Nollet: «La sortie du nucléaire n’est pas une fin en soi»
Pierre-Yves Thienpont.

La Vivaldi est sur les rails. Que retenez-vous de l’accord de gouvernement ?

Trois choses s’en dégagent. La première, c’est que ce programme est le plus ambitieux d’un point de vue environnemental et climatique que l’Etat fédéral ait jamais eu. Le cap est clair. Deux : au détour de ce programme, deux axes se dégagent : protéger les citoyens et préparer l’avenir. Protéger les citoyens face à la crise sociale la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale. Pour cela, ce gouvernement déploie un bouclier social. Et il faut préparer l’avenir. La Vivaldi sera, de ce point de vue, un formidable accélérateur de transition et de solutions, avec un plan ambitieux à l’horizon 2030. Enfin, le troisième élément qui se dégage, c’est le dialogue, l’écoute, le respect et, derrière cela, la nécessaire restauration de la confiance entre le monde politique et le citoyen.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct