Coronavirus - "Drame social", "génocide", le secteur horeca réagit avec incompréhension

"Déception, tristesse, incompréhension, irrespect." Voilà les premiers mots qui venaient à l'esprit de Thierry Neyens, président de la Fédération Horeca Wallonie, au moment de commenter la décision des autorités. "On a fait énormément d'efforts après trois mois de fermeture et quatre mois à respecter scrupuleusement les règles et protocoles. On ne comprend pas sur quelle base chiffrée on s'est appuyé pour nous sacrifier à la place d'autres secteurs", tonne-t-il.

Le président de la Fédération Horeca Wallonie a l'impression que tout un secteur a été puni pour quelques mauvais élèves isolés. "C'est une mesure disproportionnée pour un secteur fragile", lance-t-il.

Le nombre de faillites sera considérable et l'offre de restaurants ne sera plus la même demain, prédit-il. "Le secteur va pleurer toute la nuit. Le moral est à plat", dit-il, déplorant "un coup de trop".

Thierry Neyens n'exclut pas des démarches juridiques à l'encontre de la décision des autorités. "Il n'est pas uniquement question d'enjeux financiers ici", insiste-t-il.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct