Tomas Van den Spiegel, CEO de Flanders Classics: «Mon seul stress, c’est la sécurité des coureurs»

Photonews
Photonews

Depuis le départ de Wouter Vandenhaute à la présidence d’Anderlecht, Tomas Van Den Spiegel est le CEO de Flanders Classics. En 2012, l’ancien basketteur avait rencontré Vandenhaute après avoir remporté la très populaire émission « De Slimste Mens ter Wereld ». Une amitié naquit et, après avoir raccroché le basket en 2013, les relations entre les deux hommes devinrent de plus en plus fréquentes. « J’étais déjà intéressé par le côté business du sport en général. Je croisais Wouter sur un événement, on disait toujours qu’on allait se rappeler. Puis, en 2018, il m’a invité à la Côte. Le rendez-vous devait durer deux heures et cela s’est éternisé une journée entière. » Trois jours plus tard, Van Den Spiegel intégrait Flanders Classics…

Tomas, vous êtes un bel exemple de reconversion d’un sportif de haut niveau. Auriez-vous, dans ce cadre, un message à adresser aux sportifs ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct