Kristoff Puelinckx, organisateur de l’European Open: «David a été le premier à nous soutenir»

Photonews
Photonews

Le tournoi d’Anvers reste toujours accroché au résultat du dernier test Covid-19 que David Goffin a passé ce jeudi. Encore positif mardi, le Liégeois espère être négatif, sous peu, puisqu’il sort déjà d’une semaine de quarantaine et qu’il dit se sentir « très bien ». Logiquement, le Liégeois qui n’est plus contagieux, ni malade, devrait pouvoir jouer… jeudi à Lotto Arena. En effet, tête de série nº1, ici (le Russe Rublev, 10e mondial, a annoncé son forfait hier soir), il sera donc bye au 1er tour, ce qui lui laisse encore quelques jours pour tourner la page Covid-19 et honorer de sa présence un tournoi monté pour lui dès 2016. Monté pour lui, ne veut pas dire « donné », puisque le Liégeois n’a jamais vraiment bien joué à Anvers. « David a toujours connu des difficultés, ici, car il revenait d’habitude d’une longue tournée asiatique, pas facile à digérer », commente Kristoff Puelinckx. « Ici, il n’aura pas eu l’Asie à traverser, mais pas non plus une préparation idéale. On verra… »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct