Professeur décapité en France: «C’est un acte de dépit. On ne peut rien faire contre l’école»

Au lendemain de la décapitation d’un professeur d’histoire, Samuel Paty, qui avait montré des caricatures de Mahomet à sa classe, la ville de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) reste comme tétanisée.
Au lendemain de la décapitation d’un professeur d’histoire, Samuel Paty, qui avait montré des caricatures de Mahomet à sa classe, la ville de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) reste comme tétanisée. - AFP

L’émoi est considérable, en France, au lendemain de l’annonce de l’attentat commis contre un enseignant des Yvelines. À Conflans-Saint-Honorine, un professeur d’histoire a été décapité près du collège, jugé tranquille, au sein duquel il enseignait.

Dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression, le professeur avait invité les élèves de confession musulmane à lever la main et à quitter la salle de classe s’ils le souhaitaient avant de montrer des caricatures du prophète Mahomet. La méthode avait provoqué la colère de certains parents qui s’en étaient émus, notamment sur les réseaux sociaux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct