En un mois, deux fois plus de policiers absents en raison du coronavirus

C’est leur présence même sur le terrain et leur mission de contact avec la population qui exposent les policiers.
C’est leur présence même sur le terrain et leur mission de contact avec la population qui exposent les policiers. - Hatim Kaghat.

Ces dernières semaines, et plus particulièrement ces derniers jours, la police a été fortement impactée par la pandémie : vendredi, le commissariat principal de la zone de police de Sambreville et Sombreffe (SamSom), situé à Tamines, a dû fermer pour quinze jours car la moitié de son service intervention – qui assure les patrouilles mobiles en 24 h/24 – est touchée par la Covid. Grâce au coup de main de zones locales voisines et un renfort de la police fédérale, le service minimum pourra être assuré mais les pauses de huit heures, en intervention, sont exceptionnellement passées à douze heures.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct