Une nouvelle version du test salivaire comme solution de repli

Le test salivaire est déjà utilisé sur le terrain à l’Université de Liège.
Le test salivaire est déjà utilisé sur le terrain à l’Université de Liège. - Dominique Duchesnes.

Cela n’aura échappé à personne, on manque de tests en Belgique. Il existe pourtant des alternatives comme le test salivaire, déjà utilisé sur le terrain à l’Université de Liège. Depuis la rentrée universitaire, tous les étudiants et le personnel sont testés chaque semaine. Pas besoin d’enfoncer un long écouvillon douloureux comme avec la technique PCR, il suffit de cracher dans un tube et d’attendre quelques heures pour savoir si on est contaminé ou pas par le coronavirus. Le gros avantage de cette méthode, outre sa rapidité, est qu’elle ne nécessite pas d’intervention de personnel médical au moment du prélèvement. Son désavantage ? Il est « moins sensible » que le PCR.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct