Un cas de mutilation de cheval en Belgique

Loïc Tourtel.
Loïc Tourtel. - DR

Des oreilles arrachées, des tendons sectionnés voire des mises à mort. Depuis plusieurs mois, à travers toute la France, des chevaux, poneys ou ânes sont la cible d’agressions atroces. Selon un récent décompte, une quarantaine de faits auraient été confirmés comme de véritables agressions et non comme des accidents. Police et gendarmerie sont sur les dents et ont accentué les surveillances de prairies dans certaines régions. Ailleurs, les propriétaires d’équidés se transforment en commandos nocturnes à l’affût de la moindre intrusion. Mais pour l’heure, aucun auteur n’a encore pu être identifié et encore moins interpellé. Les raisons de ces attaques restent donc encore mystérieuses.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct