Le CBTC s’empêche de couler

Le site du CBTC est ceinturé de hautes barrières, mais un panneau étrange en appelle tout de même à la prudence.
Le site du CBTC est ceinturé de hautes barrières, mais un panneau étrange en appelle tout de même à la prudence. - J.-P. D.V.

Une masse informe, brune et gris bleuté, se dresse au loin, entre la nationale 4 et l’autoroute E411, à Louvain-la-Neuve. L’endroit est inaccessible, complètement ceinturé de hautes barrières derrière lesquelles des herbes folles poussent comme si un champ était laissé à l’abandon. Pourtant, par l’arrière, en empruntant la route aménagée par la Région wallonne entre la rue Fond des Més et le rond-point de la jardinerie Oh’Green, rue de Genistroit, on aperçoit ici et là de la lumière dans les bâtiments. Et, surtout, cette plaque surprenante devant un étang en contrebas qui rappelle aux amateurs que la nage est interdite. Comme si les investisseurs indiquaient aussi par là leur volonté de ne pas faire couler leur projet initié en 2012.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct