Coronavirus: c’est également la cata pour les fournisseurs de l’horeca

Le marché matinal de Bruxelles limite la casse due à la fermeture des restos car les commerces de détails achètent davantage de marchandises.
Le marché matinal de Bruxelles limite la casse due à la fermeture des restos car les commerces de détails achètent davantage de marchandises. - Dominique Duchesnes.

Des dizaines de kilos de beurre, de gibier, de crevettes grises, de homard, de saumon fumé… Toute cette précieuse marchandise à la date limite de consommation toute proche attend dans les frigos d’Oresto Food Partners, groupement de 18 grossistes dédiés à l’horeca, sans espoir de trouver acquéreur, vu la fermeture imposée aux restaurants par le gouvernement fédéral. « C’est une catastrophe de plus, une deuxième bombe après celle du confinement du printemps. Nous allons devoir tout jeter ou donner à des œuvres de charité. En plus, de nouvelles commandes passées il y a deux à trois semaines doivent encore arriver », se désole Chantal Philtjens, directrice générale de l’entreprise, qui compte 18.000 clients professionnels.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct