lesoirimmo

«L’humanité absolue»: Giacometti, l’humanité au bout des doigts

Une longue table traversant tout l’espace accueille les sculptures en bronze dans un parcours rythmé par les écrits de Jean-Paul Sartre.
Une longue table traversant tout l’espace accueille les sculptures en bronze dans un parcours rythmé par les écrits de Jean-Paul Sartre. - D.R.

Sous les hautes voûtes vitrées de la Cité-Miroir, une femme minuscule au corps filiforme se dresse telle une déesse antique. Elle mesure à peine une dizaine de centimètres mais dégage une présence incroyable. Autour d’elle, d’autres silhouettes féminines, debout pour la plupart. Des hommes aussi mais plutôt sous forme de bustes, de portraits. Uniquement des figures humaines, dont les plus hautes dépassent à peine les cinquante centimètres. Toutes sont rassemblées sur une sorte d’immense plateau où des textes s’intercalent entre les différents groupes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct