Nouvel échec pour les Européens du Royaume-Uni

Un document physique aurait pu permettre de prouver le statut de résident légal et de simplifier les démarches des Européens vis-à-vis d’un futur employeur ou d’un bailleur.
Un document physique aurait pu permettre de prouver le statut de résident légal et de simplifier les démarches des Européens vis-à-vis d’un futur employeur ou d’un bailleur. - Photo News.

Les Européens du Royaume-Uni qui possèdent le « settled status » ne pourront pas obtenir de document physique pour faire valoir leur droit. Un amendement allant en ce sens a été rejeté par la Chambre des communes lors de la troisième et dernière lecture de la loi sur l’immigration post-Brexit. Ce statut, attribué aux citoyens de l’Union européenne qui ont vécu au moins cinq ans au Royaume-Uni et qui leur permet de conserver leurs droits pré-Brexit, devait dès l’origine être dématérialisé. The 3 Million, l’organisation britannique des défenses des Européens dans le pays, a mené bataille auprès des députés pour obtenir cette sécurité. « Depuis le Brexit, nous sommes considérés comme des immigrés », explique Nicolas Hatton, le président de l’organisation. « La dématérialisation pose plusieurs problèmes et cela nous rend anxieux. Par exemple, après un séjour à l’étranger, s’il y a un problème de réseau, cela pourra nous empêcher de rentrer chez nous. C’est aussi bête que cela. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct