Un sentiment d’insécurité règne dans le métro et les gares

La surveillance et les contrôles ne peuvent pas se poursuivrent indéfiniment. © Belga
La surveillance et les contrôles ne peuvent pas se poursuivrent indéfiniment. © Belga

Chaque année, des dizaines de millions d’usagers transitent par Bruxelles via les transports en commun. Au lendemain des attentats qui ont frappé l’aéroport de Zaventem et la station de métro Maelbeek, chaque voyageur ou navetteur a été systématiquement fouillé à l’entrée des stations de métro et des gares. « En rentrant de l’Ichec, vers 13 heures, je suis entrée dans la station Montgomery. Deux militaires fouillaient tous les voyageurs. L’un vérifiait les sacs pendant que l’autre palpait sous les vestes » explique Philippine. Mais ces vérifications systématiques ont rapidement laissé place à des contrôles « aléatoires ». Trop aléatoires ? Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui déplorent une sécurité curieusement à la baisse.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct