Joyaux du Congo: une histoire méconnue

Mwenze Kibwanga, Portrait,  huile sur panneau, 40 × 35 cm, 3.800 euros.
Mwenze Kibwanga, Portrait, huile sur panneau, 40 × 35 cm, 3.800 euros. - Mwenze Kibwanga, Galerie Raf Van Severen

L ’art congolais n’appartient qu’à lui-même. Il est vain de chercher à l’inscrire dans l’histoire de l’art. Il n’y a pas de discours pour conduire le goût, pour justifier un trait, une forme ou une couleur. Cet art s’appréhende par la connivence des regards. » En 2015, André Magnin, commissaire de « Beauté Congo 1926-2015 » à la Fondation Cartier, à Paris, et ex-commissaire-adjoint de l’exposition pionnière « Magiciens de la Terre » (1989), ambitionnait de raconter par les œuvres elles-mêmes une histoire artistique congolaise de 90 ans, jusque-là connue par bribes mais jamais dans sa totalité.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct