lesoirimmo

Paddock: «Des 24 Heures plus confortables mais moins faciles pour les pilotes», estime Christian Loriaux

Christian Lorieux et Maxime Soulet, il y a 4 ans au Circuit Paul Ricard.
Christian Lorieux et Maxime Soulet, il y a 4 ans au Circuit Paul Ricard. - P.N.

Pour cause de coronavirus, les 24 Heures se dérouleront ce week-end et non au cœur de l’été. Qu’est-ce que cela change?

Il y a d’abord un point très positif: la température! Les moteurs vont refroidir beaucoup plus facilement et les pilotes ne devront pas évoluer dans des saunas sur roues comme c’est trop souvent le cas fin juillet. Dans l’habitacle de nos GT3, le mercure peut facilement grimper à 50, voire 60 degrés. Ce qui altère les réflexes même quand les pilotes sont bien entraînés. Donc, sur ce plan, cette 72e édition sera plus confortable.

Et du côté négatif?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct