Stocks en berne

Une autre conséquence de la pandémie sur l’immobilier neuf concerne le manque de biens disponibles aujourd’hui sur le marché.

Les stocks s’épuisent et certains promoteurs seraient même quasiment à sec. Une situation alarmante ? Pas encore car de l’autre côté de la balance, il y a les nombreux projets en attente de permis.

Reste qu’un déséquilibre entre l’offre (qui reste forte) et la demande (qui diminue) n’est jamais indiqué pour un secteur comme l’immobilier. « Il faut absolument éviter une surchauffe », acquiesce d’ailleurs Olivier Carrette, le CEO de l’Upsi. « J’espère que le nouveau gouvernement prendra la problématique des permis de bâtir à bras-le-corps. »

On rappellera ici que les permis sont une compétence régionale et que les recours, du moins ceux qui atterrissent devant le Conseil d’Etat, sont du domaine fédéral.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct