Les eurodéputés s’interrogent sur le bien-fondé de l’appellation «steak végé»

«
Ceci n’est pas un burger
» clame l’industrie de la viande.
« Ceci n’est pas un burger » clame l’industrie de la viande. - Sebastian Gollnow/dpa.

Dans le métro bruxellois, la pipe de Magritte, souvent détournée, l’est ces jours-ci pour défendre l’idée que ce qui fait d’un steak un steak c’est la viande. Des affiches « Ceci n’est pas un burger » au hashtag « Ceci n’est pas un steak » sur les réseaux sociaux, l’industrie de la viande, représentée par la Copa-Cogeca, entendait évidemment influencer le vote qui avait lieu cette semaine sur la question au Parlement européen.

Le résultat du vote ne sera connu que vendredi, mais les eurodéputés devaient se prononcer, mercredi, sur deux amendements à la législation européenne sur l’organisation des marchés agricoles. Le premier prévoit que les désignations « steak, saucisse, escalope, burger et hamburger » devraient être réservées exclusivement aux produits contenant de la viande. Le second vise à restreindre davantage les appellations pour les substituts de produits laitiers (« de type yogourt »).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct