«Tomber en amour»: un collectionneur s’expose

Dans la bibliothèque, l’œuvre de Rokko Miyoshi se déploie à même le sol.
Dans la bibliothèque, l’œuvre de Rokko Miyoshi se déploie à même le sol. - Candice Athenais

Christophe Veys est collectionneur. Un vrai collectionneur. Un passionné qui, depuis l’âge de 20 ans, fait l’acquisition d’œuvres d’art contemporain dont il tombe amoureux. Alors que certains sont constamment à l’affût de ce qui se dit à gauche et à droite pour ne pas manquer la bonne affaire, il défend une pratique bien différente.

« Je ne me reconnais pas chez ceux qui collectionnent avec leurs oreilles, explique-t-il. J’aime les collectionneurs qui ne cherchent pas à cocher toutes les cases. J’aime ceux chez qui la collection est un autoportrait. »

Aucun doute, sa collection lui ressemble mais comme bon nombre de grands timides, il a longtemps hésité à dévoiler cet autoportrait. Il le fait aujourd’hui à la Maison des Arts de Schaerbeek, écrin idéal pour toutes ces œuvres discrètes, subtiles, fragiles, émouvantes qu’il dévoile dans un parcours rythmé par le thème de l’amour.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct