Transferts de patients atteints du coronavirus vers la Flandre: le coup de gueule de l’hôpital Saint-Pierre

Des hôpitaux bruxellois débordés et des transferts vers la Flandre qui ne se font pas...
Des hôpitaux bruxellois débordés et des transferts vers la Flandre qui ne se font pas... - Pierre-Yves Thienpont.

Après l’émoi suscité il y a une quinzaine de jours par le bourgmestre d’Alost qui voulait refuser le transfert de patients bruxellois dans les structures de sa ville, la question revient sur le tapis… au départ de Bruxelles, cette fois. Le docteur Philippe Leroy, directeur général du CHU Saint-Pierre, se demande aujourd’hui où est la solidarité obligatoire entre les hôpitaux du pays. Ceux-ci passeront en phase 2A d’ici au 2 novembre, apprenait-on jeudi via une lettre adressée par le Comité Hospital & Transport Surge Capacity. Désormais, les hôpitaux doivent réserver 60 % de la capacité des soins intensifs pour faire face à l’afflux de patients covid. D’ici ce lundi, les soins réguliers devront être annulés pour 4 semaines. Ce sont des activités planifiables qui font appel aux soins intensifs, par exemple une opération, et des hospitalisations classiques ou des activités chirurgicales en hôpital de jour qui ne recourent pas aux soins intensifs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct