Coronavirus: jusqu’ici, la reprise du télétravail a un impact limité sur la mobilité

A Bruxelles, c’est dans le métro que la désaffectation est la plus grande, par rapport aux véhicules de surface.
A Bruxelles, c’est dans le métro que la désaffectation est la plus grande, par rapport aux véhicules de surface. - Belga.

Depuis lundi 19 octobre, le télétravail a repris du galon. Covid oblige, il est redevenu la norme là où il est organisable. Avec certains impacts déjà identifiables, mais à nuancer, sur la mobilité en Wallonie et à Bruxelles.

C’est à la Stib qu’on trouve les traces les plus précises : entre les lundis 12 et 19 octobre, il y a une diminution de 11 % de la fréquentation globale (bus, tram, métro). Avec toujours, depuis le mois de mars et le début de la pandémie, une désaffection un peu plus grande du métro par rapport aux véhicules en surface. En une semaine, la fréquentation des stations en surface est passée de 65 % de ce qu’elle était en 2019, à la même époque, à 62 % ; de 70 % à 64,5 % dans le métro. À relativiser avec les taux de fréquentation qui étaient remontés, avec la rentrée de septembre, jusqu’à respectivement 72 % en surface et 70 % dans le métro.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct